Eduquer et former pour faire évoluer les pratiques - Documentation Rouen

Eduquer et former pour faire évoluer les pratiques

, par Anne-Sophie Closet - Format PDF Enregistrer au format PDF

Suite à l’article "un clic, un déclic" (http://cpe.spip.ac-rouen.fr/spip.php?article1073) publié sur le site académique des CPE le 10 mai 2011 présentant l’intervention de la société Calysto dans les établissements scolaires de l’Académie de Rouen, nous avons souhaité réagir.

Ce texte, publié à la fois sur le site des professeurs documentalistes et sur le site des Conseillers principaux d’Éducation de l’ Académie de Rouen, amorce des travaux en collaboration entre les deux pôles de compétences.

Les usages et pratiques personnels des jeunes entrent à l’école. Aux abords des établissements scolaires, au CDI, dans les salles informatiques, dans les salles de classe... Et sur les « Smartphones » ou téléphones portables, les réseaux sociaux qui échappent à notre contrôle ... Le développement des technologies, et en particulier la présence des outils nomades, engendrent des enjeux éducatifs majeurs auxquels l’école doit évidemment répondre par des actions de formation.

En effet, nombre de déviances constatées résultent de représentations erronées et particulièrement tenaces d’Internet et du Web. Internet est, dans l’esprit des jeunes, une zone de non droit et de confidentialité puisque l’on peut tout dire sans limite et sans danger et utiliser à sa guise des ressources en libre accès. Internet est aussi pour eux un outil magique puisqu’il suffit de cliquer pour trouver des réponses. A l’évidence, s’informer et communiquer ne vont pas de soi. Les professeurs documentalistes ont depuis de nombreuses années l’occasion de constater chez les élèves un manque évident de culture informationnelle que révèlent par exemple la méconnaissance des principes de fonctionnement des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, l’absence de réflexivité sur les sources consultées, le non respect du droit d’auteur avec une pratique effrénée du copier-coller ...

Par ailleurs, considérer uniquement le côté "obscur" nous semble être une vision bien réductrice d’internet. Utiliser efficacement et à bon escient les potentialités offertes par les outils est également un objectif pédagogique et éducatif qu’il conviendrait de mettre en avant. Savoir mener une veille informationnelle, partager ses informations, élaborer collectivement un texte sur un wiki... supposent de mobiliser des compétences qui sont sollicitées à l’école mais qui le seront aussi, plus tard, dans la vie quotidienne et professionnelle.

Éduquer les élèves à des pratiques efficientes et responsables suppose donc que l’on mette en place une formation qui s’inscrive dans la durée et qui soit menée par des professionnels, ayant à la fois des compétences avérées en pédagogie, en info-documentation et en éducation. Le professeur documentaliste, qui est à la fois enseignant et professionnel de l’information, est à l’évidence une personne ressource dans l’établissement scolaire à même de former les élèves dans le cadre d’actions partenariales avec les conseillers principaux d’éducation mais aussi avec l’ensemble de l’équipe pédagogique et éducative.

Nous voyons là de nombreuses pistes pour travailler ensemble, dans le respect des professionnalités de chacun, autour de valeurs communes et de sujets qui nous rassemblent : l’éducation aux médias, l’éducation à la citoyenneté et l’éducation à l’orientation par exemple mais aussi plus largement autour de projets qui supposent, dans une perspective d’autonomie, de développer l’esprit critique, de prendre la mesure de ses responsabilités, de développer le sens des initiatives personnelles et collectives. Autant de compétences que l’on peut évaluer à travers le socle commun de connaissances et de compétences. Autant de thèmes qui concernent la politique éducative de l’établissement scolaire.

Anne-Sophie Closet, chargée de mission d’Inspection en documentation

Vos commentaires

  • Le 27 novembre 2011 à 20:42, par jadlat En réponse à : Eduquer et former pour faire évoluer les pratiques

    je ne suis pas persuadé, en tout cas il faudrait interroger par âge et non par la seule catégorie de jeune, que les jeunes justement pense que internet est une zone de non droit. Je suis persuadé qu’ils le savent en partie.
    Le problème est à mon avis qu’il n’y nulle part de formation au droit pour justement pouvoir savoir ce que cela signifie une zone de non droit et je crois aussi que ce qu’il manque aux jeunes et aux enseignants, c’est une représentation juste de ce qu’est internet.
    juste un point de vue
    cdt

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Visites

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?