Google et son modèle économique - Documentation Rouen

Web 3.0 : l’internet du futur ?

Google et son modèle économique

, par Frédéric Rabat - Format PDF Enregistrer au format PDF

Google en tant que produit phare qui impose ses rythmes à l’ensemble des technologies de recherche sur le web mérite qu’on observe avec attention ses évolutions récentes. Aujourd’hui il nous appartient de compléter nos formations (sur le traitement des requêtes, sur le mode opératoire des butineurs d’index et du positionnement par algorithme-pagerank) par une sensibilisation "critique" au modèle économique sur lequel repose le célèbre moteur.

Un succès technique... et économique

Cet aspect est loin d’être perçu par les élèves "bluffés" par l’apparente simplicité et efficacité de l’outil. La question à laquelle nous devons nous efforcer de répondre en tant qu’enseignant est : comment expliquer que Google soit le moteur favori en Europe (90% des utilisateurs -près e 100% chez nos élèves- contre 50% aux États-Unis) ? Quelle politique commerciale autorise un tel succès ?

En effet le succès de Google ne s’explique pas seulement par ses innovations techniques bien connues (calcul de popularité de premier et deuxième niveau/densité, richesse et fréquence de mise à jour de l’index, etc.) mais aussi par l’ingéniosité de ses modes de financement.

Un article de Pierre Vandeginste paru dans la revue La Recherche du mois de novembre 2007, intitulé : Jusqu’où ira Google ? nous rappelle les trois modes de financement de la firme Google : la rémunération publicitaire repose sur trois modes de calcul, le CPM (coût par mille), l’achat de mot clé, le CPC (coût par clic). Détaillons ces financements qui, 9 ans après sa création, permettent à Google de « peser »162 milliards de dollars (14000 employés, plus de 500 000 serveurs !).

Les modes de financement de Google

-Le CPM (coût par mille)

C’est le premier mode de financement, le plus classique. L’annonceur paie en fonction du nombre supposé d’internautes exposés à l’annonce.

-L’achat de mot clé

C’est la base du succès financier de Google. L’annonceur peut « acheter » un mot clé lui assurant que l’internaute qui consulte l’annonce publicitaire est bien intéressé par le domaine dans lequel la société exerce son commerce. ex. le mot clé « gastronomie » ou « cuisine » renvoie des liens commerciaux pointant vers des sites de vente de nourriture en ligne ou des sites liés à la restauration. Ce “ciblage” offre une garantie très intéressante pour l’annonceur.

-Le CPC (coût par clic)

L’annonceur ne paie qu’en proportion du nombre d’activation des liens qui pointent vers son site commercial. De plus le positionnement du lien dans la liste des liens commerciaux dépend de la somme qu’est prêt à verser l’annonceur.

Cette publicité ciblée représente 99% des revenus de Google. Ce modèle explique en grande partie la stratégie de développement de la firme puisque les sites de vidéos en ligne (Youtube pour Google), aujourd’hui très consultés, reposent sur le même principe : un mot clé “acheté” renvoie (entre autres résultats) les publicités associées.

Les services associés

Tous les services proposés par Google (Gmail, création de blogs, archivage de photos) peuvent être considérés comme des moyens de capter l’internaute, de le confisquer pour garantir aux annonceurs un public toujours plus important. Selon cette logique certains outils du web 2.0 ne sont en fait que des services imbriqués proposant des solutions simplifiées regroupées en un lieu unique (exemple des plateformes de blogs ou des suites bureautiques en ligne).

Il reste à envisager un des plus récents produits de la firme : Google Adsense. Cet outil d’indexation analyse le contenu d’une page à l’instar de n’importe quel robot mais sa finalité est différente.

La version d’AdSense pour le contenu des pages web « explore automatiquement le contenu de vos pages et vous propose ensuite des annonces (textuelles et/ou illustrées, à votre convenance) qui correspondent à votre public et au contenu de votre site. » source : Google
En fait pour utiliser une image parlante « c’est comme ci on posait des panneaux publicitaires dans notre jardin ou sur le pignon de notre maison » (image suggérée par un collègue avisé... et sans aucun doute propriétaire d’une belle chaumière normande !).

Il existe également une version d’AdSense destinée au formulaire de recherche de Google et à sa page de résultats. Selon Google ce service est un « moyen pour les éditeurs de sites Web de fournir à leurs visiteurs des services de recherche Google sur le Web et sur leurs sites et de percevoir une rémunération en échange de l’affichage d’annonces Google sur les pages de résultats de recherche. »

La confidentialité des données

De nombreux services de Google (ex. Gmail) nécessitent une inscription préalable et la saisie d’un questionnaire précis. Par ailleurs les serveurs de Google peuvent conserver la trace de notre passage (IP, etc.) et l’historique de nos recherches par exemple.

Toutes ces informations que nous acceptons de donner sur nous-même en surfant sur le monde de Google, que deviennent-elles ? Google assure depuis mars 2007 que les recherches datant de plus de 18 mois sont rendues anonymes et qu’aucune information nominale n’est donnée aux annonceurs.

La firme nous expose une charte de confidentialité disponible à l’adresse : http://www.google.com/intl/fr/privacypolicy.html

Les garanties mentionnées paraissent suffisantes mais l’exemple du Google chinois censuré doit relativiser ces assurances et nous maintenir en alerte.

Pour nos élèves

Il s’avère donc essentiel de contester l’illusion de gratuité de certains services Web. Nous savons que pour les élèves la généralisation du numérique s’est accompagnée de fausses représentations : la facilité d’accès aux données, l’illusion d’immédiateté parasitent l’utilisation raisonnée du média : illusion d’un cyber-monde sans économie, sans loi, sans auteur, magie d’une information émanant d’une source apparemment unique, "Internet" (confusion courante entre support de communication et source d’information).

Notions info-documentaires corrélées à l’article : moteur de recherche, support de communication/source d’information, économie de l’information/média, droits de l’information, sécurité des données...

Vos commentaires

  • Le 24 avril 2007 à 06:41, par Yves Moreau En réponse à : Trouver des images sur le Web, MAJ le 18 avril 2007

    Bonjour,

    Sauf erreur de ma part je n’ai pas vu la banque d’images libres (http://recitmst.qc.ca/BIL/) dans cette immense ressource que vous proposez et dont je vous remercie.
    Yves Moreau

  • Le 30 avril 2007 à 18:52, par Ghislain Chasme En réponse à : Trouver des images sur le Web, MAJ le 18 avril 2007

    Voilà, cette référence vient d’être ajoutée à l’article.
    Un grand merci à vous !

  • Le 6 janvier 2008 à 21:48, par Ghislain Chasme En réponse à : Google et son modèle économique

    Le principe des liens sponsorisés est utilisé par la grande majorité des outils de recherche. Un principe dont le leader incontesté est -était ?- l’ex société Overture, aujourd’hui Search Marketing, filiale de... Yahoo !.
    Comme tu le dis si bien, le succès financier de Google est basé sur Adwords et Adsense. La source ne va-t-elle pas se tarir ? Les concurrents, vont-ils se laisser éternellement distancer ? Voir à ce propos ce billet d’Olivier Andrieu intitulé La chute de la maison Google, sur le blog Abondance : fraude sur les liens sponsorisés, procès en cascade, risques de dispersion -140 produits et services proposés par Google selon le site WebRankInfo-...

    Je pense comme toi que nous devons contester l’illusion de gratuité, mais quelle gageure alors que la plupart d’entre nous pensent qu’Internet Explorer est ... gratuit ! Nous pouvons à la rigueur inciter les élèves à faire un geste citoyen en utilisant par exemple le moteur Veosearch qui est présenté sur le site Doc pour docs...

    Et pour compléter le tableau, et donner du crédit à la théorie du complot :-), je propose la lecture de Scroogled -enGooglés-, une nouvelle de Cory Doctorow : fiction ou réalité ?

  • Le 13 janvier 2008 à 12:26, par richard peirano En réponse à : Google et son modèle économique

    Merci Frédéric pour cet article simple, clair et très pédagogique et merci pour les compléments de Ghislain.

    A faire lire, notamment aux enseignants, d’ECJS notamment, qui manquent souvent d’esprit critique quant à l’utilisation de ce moteur de recherche

  • Le 14 janvier 2008 à 09:01, par Gérard Puimatto En réponse à : Google et son modèle économique

    Au-delà du modèle économique, c’est la conception complexe et polymorphe de Google qui pose problème. Créer les conditions d’un usage et réfléchi de Google, cela fait partie de nos responsabilités. Mais il faut d’abord clarifier pour nous-mêmes les tenants et aboutissant.
    Merci à F Rabat d’ouvrir le débat sur les aspects économiques. Il nous faut aussi creuser davantage les aspects liés à la traçabilité.
    Si Google tend de plus en plus à devenir un environnement de travail (personnel), que penser de le laisser devenir un environnement de recherche... scolaire ?

  • Le 10 mai 2009 à 17:01, par phira En réponse à : Google et son modèle économique

    merci pour cet article
    nous sommes deux ou trois à nous poser des questions en ce sens à Tournai (Lille)
    je vais me permettre de corroler votre article avec d’autres sources trouvées via..... google

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

septembre 2020 :

Rien pour ce mois

août 2020 | octobre 2020

Visites

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?