Publié : 3 décembre 2006
Format PDF Enregistrer au format PDF
Dernière modification : 16 novembre 2013

Préparation des journées de RUE 2006-2007

Bibliographie sur le Document

Ces références sont proposées aux professeurs documentalistes dans le cadre de la préparation des journées de RUE 2006-2007. Elles visent à aider chaque groupe à approfondir et cibler sa réflexion, pour choisir un thème de travail et définir un projet de production.

  • Cacaly, S. (Dir.). Dictionnaire encyclopédique de l’information et de la documentation. Paris : Nathan Université, collection « Réf. », 2003.

Intérêt : propose des définitions précises : catalogage, consultation, désherbage, indexation, document primaire, document secondaire, document tertiaire, gestion des collections, langage documentaire, libre accès, notice, prêt, thésaurus.

  • Boulogne, A. (Coordonnatrice). Vocabulaire de la documentation. Paris : ADBS éditions, 2004.

Intérêt : idem supra. Vocabulaire classé par domaines : accès au document et à l’information, analyse documentaire, description des documents, documents, langages documentaires, supports de stockage, pour les plus directement en rapport avec le concept de document.

  • Morizio, C. La recherche d’information. Paris : Nathan Université, collection 128, 2002.

Ouvrage très synthétique dont la première partie aborde le thème du document : définition, typologie, unité d’information, document secondaire et accès au document.

  • Fondin, H. Rechercher et traiter l’information. Paris : Hachette Éducation, collection Profession Enseignant, 1992.

Ouvrage un peu ancien, mais très clair en particulier la partie 4 qui développe entre autres les thèmes suivants : opérations documentaires, la description du document, l’analyse du document, le contrôle du vocabulaire, la description du contenu, la mémoire documentaire.

  • Maniez, J. Actualité des langages documentaires : fondements historiques de la recherche d’information. Paris : ADBS Éditions, 2002.

Ouvrage qui traite du concept de document dans le nouveau contexte du numérique. Longtemps le sujet informationnel s’est confondu avec le document, mais ce n’est désormais plus possible. Selon lui, la numérisation des documents « unifie le codage des formes matérielles et tend à gommer les différences de supports, de mode d’expression, de périodicité et de volume, au seul bénéfice des unités élémentaires de connaissance ». Il faut alors trouver une définition plus large du document. Le document est tout objet porteur de savoir identifiable physiquement. Il faut trois conditions pour définir un document : un contenu informatif, une adresse pour parvenir à la matérialité du document, un minimum de stabilité chronologique.

  • WALLER, Suzanne, avec la collaboration de Claudine Masse. L’analyse documentaire, une approche méthodologique. Paris : ADBS Éditions, Collection Sciences de l’information,1999.

  • JULIA, Jean-Thierry. Interactivité, modes d’emploi. Réflexions préliminaires à la notion de document interactif, Documentaliste-Science de l’information [en ligne]. Juin 2003, Vol. 40 : N° 3 (page consultée le 3 décembre 2006).
    Disponible à l’adresse  :
    http://www.adbs.fr/site/publications/documentaliste/2024_1.php

  • SALAUN, J.M. Chronique inachevée d’une réflexion collective sur le document, Communication et langages [en ligne]. Juin 2004, N°140. Archive ouverte en science de l’information et de la communication (page consultée le 2 décembre 2006).
    Disponible à l’adresse  : http://archivesic.ccsd.cnrs.fr/sic_00001028.html

  • LE DEUF, Olivier. Le document face aux négligences, les collégiens et leurs usages du document, Inter CDI. juillet-Août 2006, N°202, p. 87-90.

Les collégiens ne perçoivent pas souvent les limites du document, qu’elles soient physiques ou sémantiques, notamment en ne distinguant pas la différence entre document et documentaire. Ces difficultés sont regroupées sous un même concept appelé « les négligences ».Une lecture trop succincte ou incomplète du document est alors source d’erreurs de faux sens ou de de contresens. S’ils parviennent à distinguer les périodiques, les documentaires et les romans, cette différenciation reste floue pour le document numérique et les notions qui s’y rattachent. Il s’agit alors d’analyser plus profondément leurs techniques d’ appropriation de l’outil internet.

Post-scriptum

Les références ont été proposées par les membres du groupe de réflexion des professeurs documentalistes.
Remerciements à Corine Faloise qui a collecté ces références.