Vous êtes ici : Accueil > In-formations institutionnelles > Groupes de travail académique > Mutualisation LP/LDM - Travaux de 2007 à 2016 > Compte rendu Mutualisation LP/LDM - 1ère réunion - 2013/2014 -
Publié : 17 avril 2014
Format PDF Enregistrer au format PDF
Dernière modification : 17 avril 2014

Compte rendu Mutualisation LP/LDM - 1ère réunion - 2013/2014 -

1. État des lieux par M. Eric Delamotte (Professeur des Universités) sur le partenariat "Recherche-action" avec le groupe " Mutualisation LP/LDM"

- Le partenariat est ralenti à cause de plusieurs facteurs, notamment le facteur technique :
• L’outil Aladoc, utilisé pour les travaux, n’a été financé que jusqu’en juin 2013. Cependant, la recherche (financement ARN) sur la « Translittératie informationelle » continue.
• Ce site « aladoc.org » n’est donc plus disponible !!
• Le Travail avec "Linterweb" société de prestation informatique :
Après deux ans de partenariat avec cette société qui a fourni l’outil "Aladoc", le projet de M. Delamotte bascule vers l’application « Semantic-scuttle », une application libre. Il apparait plus pertinent de se tourner vers cette celle-ci car de ce fait, elle garantit des développements de l’application et donc une pérennité.

- Essai de migration des données de "Aladoc" vers "Semantic-scuttle", avec des points à améliorer dans le cahier des charges. Un devis est en cours.
Il est à noter que la base "Aladoc" a été renseignée de façon constante et sur un long terme par le groupe mutualisation LP/LDM. Un travail important de collecte de liens analysés y est donc entreposé.

- Demande à l’entreprise Linterweb de pouvoir obtenir, suite au dépôt de collecte de ressources professionnelles ciblées, une visualisation de cartes sémantiques, adaptées à nos besoins didactiques avec les élèves mais le résultat obtenu n’a pas été exploitable pour des analyses, des hypothèses ou pour une exploitation plus pédagogique en lycée professionnel.

- Une recherche des applications potentiellement intéressantes, tant d’un point de vue de la recherche que de l’utilisation pédagogique, est en cours. Pour cette visualisation de cartes sémantiques il faudrait trouver un moyen de créer des cartes à partir d’applications de type Navicrawler, même si cette dernière n’existe plus.

- Des rencontres professionnelles sont prévues autour de certaines applications :
Hyphe (édité par Médialab, science Po Paris)
Renkan (édité par l’IRI, INA...), service public.
"Renkan permet de qualifier les liens entre ressources, en se basant sur les vocabulaires, définies par les ontologies les plus courantes".

- Des questions persistent quant au travail effectué les deux années précédentes :
• Est-ce que l’application Scuttle pourrait être utile pour récupérer les liens collectés par chaque professeur documentaliste participant au groupe mutualisation LP/LDM -domaine du bois, du management, de la chimie, de l’hôtellerie, de la santé- ?
• Est-ce qu’il y aura la possibilité de modifier les champs définis durant l’année précédente : "Une typologie de sources et ressources professionnelles : un chantier en cours"

Le groupe mutualisation LP/LDM est à la quête d’un outil informatique qui corresponde au travail déjà avancé depuis plusieurs années, avec notamment ces possibilités à partir des sites en ligne, de mise en relation du vocabulaire professionnel et de la ressource, d’analyses automatisées de la source et de la typologie professionnelle au regard de la qualité et de l’autorité du document.

Une autre piste serait celle des collègues du laboratoire LITIS (de l’INSA et au Havre) qui travaillent également sur la recherche de cartographie dynamique.

- La proposition actuelle est donc un travail sur la migration des données. Il s’agira de voir ensuite, après accords (IRI, Renkan...) s’il est possible de prendre en compte des applications pour élèves.

2. Présentation par M. Delamotte du logiciel Alceste : outil d’analyse de données textuelles

- Fonctionnement du logiciel Alceste
On prend des corpus de textes écrits (textes de références en info documentation (textes scientifiques, institutionnels, professionnels....) et on les traite.
- Démarche
Il repère des termes (traitement de statistiques avec notamment les occurrences des mots), il identifie une classe globale, il retrouve ensuite les termes dans des classes différentes pour enfin les re-traiter.

- La « Classe 1 » est la plus générique (au niveau du champ lexical par exemple).
Dans ce projet, on cherche à connaître l’homogénéité des discours.
On étudie donc « des ensembles » proposés par une cartographie sémantique, on repère les termes importants d’une classe et on étudie leur organisation (rang, occurrence, relation, proximité...)

Dans le domaine de l’info-doc, l’expérience s’est faite à partir de 5 textes institutionnels, de 5 professionnels et de 5 chercheurs.
Le traitement de toutes ces données permet d’analyser :
• 1 discours commun (discours info documentaire) : le plus central
• 1 discours institutionnel (de type CLEMI)
• 1 discours infodata
• 1 discours de culture informationnelle
• 1 discours sur le support
L’objectif est de repérer les termes centraux et les mots-clés d’un métier, d’un monde professionnel.

- On peut également s’orienter vers l’application TROPES, en version gratuite. (logiciel d’analyse sémantique de textes). Mais l’application n’analyse pas les gros corpus.Le café pédagogique en propose une analyse.

3. Détermination des orientations de travail propre aux participants du groupe

Après analyse des besoins des élèves en lycée professionnel, certains souhaitent reprendre et approfondir un travail sur les micro-thésaurus professionnels selon les lieux d’exercice de chacun, chacune.

- Piste à explorer : le logiciel Tema-tres, logiciel libre de création de thésaurus spécialisés.
L’idée est de comparer les différents thésaurus selon les spécialités de chacun.

- Agnès propose de lire l’ouvrage : Guide pratique pour l’élaboration d’un thésaurus documentaire de Michèle Hudon
Un compte-rendu de sa lecture sera proposée lors de la séance du 5 mai 2014.

- Un préalable à ces travaux
Des thésaurus spécialisés existent déjà dans certains domaines : thésaurus en éducation à la santé (édité par INPES en 2006), ou encore un thésaurus agricole ( Chlorofil (Dijon)). Il s’agit donc de voir l’intérêt de l’articulation de ces thésaurus déjà existants avec les besoins dans la pratique de catalogage ou encore de se pencher sur l’évolution rapide du vocabulaire professionnel dans certains domaines (ex : l’évolution de la notion « d’aide à la personne » dans la domaine de la santé...).

Le travail de veille sur la cartographie sémantique sera cependant continué par Laurence, dans l’attente d’avancée significatives proposées par M. Delamotte.

4. Présentation par Laurence d’une expérimentation autour de l’usage de Wikimindmap avec les élèves pour les TPE ou BAC Pro biotechnologies.

- Démarche
Comment après requête sur un sujet dans Wikimindmap peut-on visualiser un ensemble de mots-clés intéressants (parfois pertinents) sur ce sujet. Cette organisation de mots aide à la construction d’une problématique chez l’élève, par interrogation, association d’idées, approfondissement, exclusion.

- Analyse de la carte heuristique construite proposée par wikimindmap et de la pertinence des propositions de mots clés
Ce sont soit des mots se référant à des liens hypertextuels (dans les articles internes de Wikipédia), soit des mots qui proviennent des titres de rubriques ou sous-rubriques de ces articles.

Les exemples analysés ont semblé répondre de façon pertinente. Cependant une recherche avec le terme "ours" a conduit à constater que les propositions concernaient des mots intégrant la graphie ours, soit toujours, concours, ... et nullement l’expression "ours" utilisé dans le domaine de la presse.

Souvent les résultats proposés sont incomplets mais cela amène l’élève à penser qu’il est préférable de compléter ses sources d’informations en plus de celles de wikipédia.
De ce fait, la notion de typologie de ressources est sous-jacente durant cette activité pédagogique.

Perspectives et pistes de travail pour la réunion prochaine (05/05/2014)

- Élaboration par chaque membre du groupe de micro-thésaurus.
Objectifs de départ : Une dizaine de mots par cartouche (=100 mots environ).
Aurélie : santé, service à la personne
Laurence : chimie fine, chimie verte ?
Hervé : cuisine
Nathalie : horticulture, lutte biologique

- Approfondissement de la notion de cartographie sémantique par Laurence, notamment sur les applications, les liens, les ressources professionnelles...

- Recherche et analyse de thésaurus spécialisés francophones.
Se rapprocher d’un organisme professionnel /centre de ressource professionnel / centre de ressource national, en rapport avec son domaine.

- Lecture des articles de Sylvie Dalbin sur le thème des « langages contrôlés ».

Guide pratique pour l’élaboration d’un thésaurus documentaire de Michèle Hudon. Montréal, Asted édition, 2009. ISBN : 9782923563176.


Date : 28 mars 2014
Lieu : Mont-Saint-Aignan à l’ESPE
Présents :
. Agnès Montaigne -Membre du GRCDI - ex- Formatrice associée à l’ESPE - Fonction : Expertise
. Eric Delamotte - Formateur à l’ESPE - Partenariat recherche/ESPE/ANR-translit-Région
. Nathalie Dragée - professeur documentaliste LP - Horticulture
. Hervé Vandenhaute - professeur documentaliste LP - Hôtellerie
. Aurélie Balem - professeur documentaliste LP - Santé
. Laurence Ermel - professeur documentaliste LPO - LDM - Procédés de la chimie, de l’eau, des papiers et cartions - Biochimie

Excusée  :
. Marie-Astrid Médevielle - professeur documentaliste
Associée :
. Angèle Stalder - professeur documentaliste à Nantes - LP

Ordre du jour indicatif :
- Composition du groupe
- Fonctionnement à envisager
- Faire le point sur le travail en cours - recherche/action
- Objectifs de travail du groupe. Objectifs et bilan d’étape du partenariat M Eric Delamotte et Mme Agnès Montaigne
- Mise en place des activités

Accueil d’un nouveau membre du groupe

- Nathalie Dragée, professeure documentaliste au lycée professionnel d’Offranville. Ce dernier est spécialisé dans deux domaines : « l’horticulture » et labellisé Lycée des métiers dans « la maintenance et l’aménagement environnemental ».